Sécheresse : Vimines est toujours en alerte

Nouvel allègement des mesures de limitation des usages de l’eau, maintien du niveau de vigilance

Les précipitations du mois d’octobre ne suffisent pas à compenser le déficit en eau accumulé ces derniers mois. Les milieux aquatiques ne sont toujours pas revenus à la normale malgré les précipitations conséquentes constatées du 21 au 24 octobre 2022.

Bien qu’allégées, les mesures de restriction des usages de l’eau sont donc maintenues sur l’ensemble du département.

Sur l’Ouest du département, les niveaux des rivières connaissent une amélioration sensible par rapport à la mi-septembre, mais restent bas pour la saison, particulièrement pour les petites rivières. Les ressources en eaux souterraines (nappes et sources), notamment celles servant à la production d’eau potable, sont faibles par rapport à la normale car très impactées par la sécheresse estivale.

Le constat est similaire sur l’Est du département, avec des ressources en eaux faibles pour la saison. Les sources situées en altitude, dont les débits sont déjà faibles, pourraient également continuer à baisser durant la fin de l’automne et l’hiver. En effet, à l’arrivée de la saison froide, les précipitations seront sous forme de neige et ne permettront pas de réalimenter les ressources en eau. Il faudra alors attendre la période de fonte suivante.

Par conséquent, tous les usagers, particuliers, collectivités et professionnels (agriculteurs, industriels…) sont appelés à maintenir leur effort d’économie d’eau, en continuant d’appliquer les mesures de restriction, qui, bien qu’allégées sur certains territoires, restent nécessaires.

Par arrêté préfectoral, les bassins versants du lac du Bourget – Albanais, du Chéran, du Flon – Aiguebelette, de la Combe de Savoie et du Beaufortain – Val d’Arly sont désormais en « alerte », tout comme la Tarentaise et la MaurienneLes mesures de restriction en vigueur sont notamment :

  • l’interdiction des prélèvements directs dans les cours d’eau ou dans les ressources souterraines (nappes, sources) pour des usages domestiques ;
  • l’interdiction de lavage des véhicules, hors station de lavage, de vidange et remplissage complets des piscines privées, de fonctionnement des fontaines en circuit ouvert et de lavage des voiries, hors impératif sanitaire.
  • l’interdiction de lavage des voiries sauf impératif sanitaire et à l’exclusion des balayeuses laveuses automatiques ;
  • l’interdiction de nettoyage des façades, toitures, trottoirs et autres surfaces imperméabilisées sauf si réalisé par des professionnels ou des collectivités pour raisons sanitaires ou de sécurité ;
  • l’interdiction de l’arrosage des pelouses, des jardins potagers, des espaces verts, des stades et espaces sportifs, dont les golfs, entre 8 h et 20 h. L’irrigation agricole est quant à elle interdite entre 11 h et 18 h.

Le bassin versant Guiers – Chartreuse est quant à lui maintenu en « alerte renforcée ». Les mesures de restriction en vigueur sont notamment :

  • l’interdiction des prélèvements directs dans les cours d’eau ou dans les ressources souterraines (nappes, sources) pour des usages domestiques ;
  • l’interdiction de l’arrosage des pelouses, des jardins potagers et des espaces verts ;
  • l’interdiction de lavage des véhicules, hors station de lavage, de vidange et remplissage des piscines privées, de fonctionnement des fontaines en circuit ouvert et de lavage des voiries (hors impératif sanitaire) ;
  • l’interdiction de lavage des voiries sauf impératif sanitaire et à l’exclusion des balayeuses laveuses automatiques ;
  • l’interdiction de nettoyage des façades, toitures, trottoirs et autres surfaces imperméabilisées sauf si réalisé par des professionnels ou des collectivités pour raisons sanitaires ou de sécurité ;
  • l’interdiction de l’arrosage des stades et espaces sportifs, dont les golfs, entre 8 h et 20 h ;
  • l’interdiction de l’irrigation agricole, entre 9 h et 20 h ;
  • l’interdiction de remplissage des retenues collinaires et de substitution.

Le détail des mesures figurent dans l’arrêté préfectoral n°2022-1122 correspondant. Les dispositions de cet arrêté sont valables au plus tard jusqu’au 30 novembre 2022.

Le préfet de la Savoie appelle les usagers à poursuivre leur utilisation parcimonieuse de l’eau.

image sécheresse

Une foire aux questions est disponible sur le site internet des services de l’État en Savoie.